Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

    «  Connais-toi toi-même pour que chacun de tes actes soit dicté par le coeur »                                                    heart 1280525 640

 

J'ai reçu cette phrase lors d'un rite de femme. Elle peut sembler banale mais elle est tellement difficile à mettre en pratique au quotidien.

« Connais-toi toi même », cette célèbre phrase de Socrate signifie que c'est dans la connaissance de soi que l'on trouve la sagesse. Il est donc question ici de chercher son identité au-delà des comportements formatés. Depuis l'enfance, l'individu s'évertue à avoir le comportement adapté selon les exigences du milieu. Chaque lieu, école, famille, activités extérieures en collectivité et plus tard emploi a ses propres exigences, ses propres croyances et propres codes.

Dès le plus jeune âge, l'enfant agit comme on lui demande. Parfois, il peut sentir en lui une réticence, « un petit truc » qui lui dit que ça ne lui convient pas, mais il le fait quand même. En grandissant, « ce petit truc » se tait à force d'être nié et l'individu commence à vivre coupé de ses émotions, coupé de sa personnalité. Il va vivre selon les croyances et conditionnements qu'on lui a imposé. Les hommes vont avoir tendance à réprimer leur émotions puisqu’ils ont entendu « un homme, ça ne pleure pas ! ».L’adulte va avoir tendance à reproduire la violence éducative ordinaire qu’il a subit enfant simplement parce qu’il ne connaît pas autre chose.

Mais en agissant selon la demande de la société, l’individu se coupe de ses émotions, de ses ressentis et de lui-même. Il vit dans «sa tête» et nie son corps. Celui-ci n'est pas seulement un véhicule qui nous permet d'aller travailler, c'est un outil magnifique capable souvent de se guérir, de prévenir en cas de danger mais aussi capable de dire STOP quand l'individu ne veut pas entendre le mal être. l’expression la plus radicale de ce déni de soi est le burnout . Un corps trop souvent sollicité, des émotions trop souvent refoulées, des limites pas assez respectées. L’être entier finit par crier STOP en provoquant cet état où le moindre mouvement relève d’un effort insupportable.Se connaître soi-même, dans ce monde occidental qui vit dans sa tête, c'est avant tout se reconnecter à son corps. Pour cela il suffit de s'assoir en position de méditation ( le dos droit), de fermer les yeux, et de mettre son attention sur la respiration. En allongeant les mouvements respiratoires, il se créera un espace et le corps pourra s'exprimer. L’individu prendra conscience des douleurs, des mouvements de la respiration. Il pourra provoquer la détente et un relâchement de ses muscles crispés à longueur de temps. L'esprit ouvert, sans forcer et sans volonté, on sera à l'écoute de ce qui se passe, de ce que notre corps veut nous dire.

 

Se connaître soi-même, dans ce monde occidental qui vit dans sa tête, c'est avant tout se reconnecter à son corps. Pour cela il suffit de s'assoir en position de méditation ( le dos droit), de fermer les yeux, et de mettre son attention sur la respiration. En allongeant les mouvements respiratoires, il se créera un espace et le corps pourra s'exprimer. L’individu prendra conscience des douleurs, des mouvements de la respiration. Il pourra provoquer la détente et un relâchement de ses muscles crispés à longueur de temps. L'esprit ouvert, sans forcer et sans volonté, on sera à l'écoute de ce qui se passe, de ce que notre corps veut nous dire.

man 2396320 640

Dans un autre contexte, il est possible de se connecter à son corps en étant présent aux sensations éprouvées dans les gestes simples de la vie. Comment bouge ma main quand j'épluche une pomme de terre, quelle tension dans la main et où précisément? Comment sent la pomme de terre? Quelle sensation j'éprouve en marchant les pieds nus dehors, en variant les sols? Ce sont des expériences que l'on peut faire au quotidien, sans jugement, juste sentir si c'est agréable pour le corps ou non. Ce travail permet de se reconnecter à ses ressentis et par la même à son coeur.

C’est à partir de lui qu’un individu peut commencer à revisiter son histoire et prendre conscience de tout ce qu'on a porté et qui ne nous appartient pas .

Le fameux «  t'es nul ! de l'institutrice donne une information sur la façon dont cette personne voit l'enfant mais ne le définit pas. Pourtant, cette insulte peut être intégrée par l’enfant comme une définition de lui-même et engendrera un manque de confiance en lui, une difficulté à entreprendre les choses par peur de l'échec et ce, même à l'âge adulte.Une fois que la liste des conditionnements est mise en évidence, il est possible de se libérer d'eux par plusieurs moyens , parmi eux j'en ai expérimenté deux que je me propose que vous exposer ici.

heart 570962 640

Le premier concerne un comportement que vous voulez changer.

André Van Lysebeth dit «c'est dans notre mental que nous sommes heureux ou malheureux». Nous avons la capacité de commander ce mental et de le reprogrammer comme nous le désirons .

Dans son livre le yoga mental : André van Lysebeth parle de la « reprogrammation mentale » . Il s'agit de trouver une phrase courte et affirmative qui décrit le changement que l'on veut opérer. Par exemple une personne en manque d'estime de soi pourra dire «  je m'aime et je suis aimé », pour l'affirmation de soi «je m’accepte totalement ici et maintenant », une personne un peu perdue dans sa vie pourra dire «je prends ma place» ect. Une fois la phrase parfaite trouvée, André Van Lysebeth explique qu'il faut la répéter trois fois, trois fois par jours pendant 21jours. Il faut aussi redire trois fois la phrase dès qu'on se trouve prêt à céder au comportement que l'on veut changer. J'ai testé pour vous, ça fonctionne.

Ma seconde proposition consiste en une méditation que je pratique encore chaque matin. Elle vise à favoriser la bienveillance vis à vis de soi-même en donnant de l'amour à chaque cellule de son propre corps. Dans la pratique, il s'agit d'être en posture de méditation c'est à dire assise sur le coussin, dos droit, tête en équilibre, le corps sans tension. J'imagine que la pleine lune est au dessus de moi. Sa lumière est forte et elle entre dans mon corps au fur et à mesure de la pratique Je visualise une partie de mon corps ( par exemple le cerveau) je remercie chaque cellule, qui le compose, je leur donne de l'amour et je les invite à se nourrir de la lumière lunaire. Personnellement, j'aime à penser que mon corps est rempli de«petits êtres» qui ont une vie indépendamment de moi. Dans mon esprit, chaque cellule est un être vivant dont le but est de me maintenir en vie.

Concrètement, je visualise mon cerveau et je pense « A tous les êtres qui travaillent pour mon cerveau, je dis : je vous aime, je vous remercie, nourrissez vous de la lumière». Je poursuis avec le visage, le cou, les épaules, les bras, le dos, la colonne vertébrale, le torse le coeur, les viscères, les jambes, les pieds.

Ensuite je généralise au système digestif, respiratoire et reproducteur. Je m'attarde toujours sur les zones «à problèmes», les parties de mon corps douloureuses ou qui ont généré des soucis de santé. Mon corps devient lumière d’Amour et je décide de partager cet Amour, à mes proches, à mes amis, à mon pays, mon continent, la Terre puis l’Univers. Je visualise chacun d’eux et je respire avec l’intention de leur envoyer de l’Amour.

La première fois que j'ai expérimenté cette méditation,j'ai ressenti l'Amour que je donne habituellement aux autres. C'était tellement intense que mon corps a fait une vague de recul pour se repositionner normalement ensuite. Je voyais cet Amour entrer en moi, je le découvrais, je le sentais physiquement, comme s'il était solide, comme s'il avait eu une consistance matérielle. J'ai été envahie par sa force, son intensité. Cette méditation aide à avancer concrètement vers cette volonté de changer des conditionnements. Chaque pratique renforce un sentiment d'estime de soi, de bienveillance et donne l'impression de nettoyer chaque cellule de son histoire, de son conditionnement. Pour moi, chaque pratique semble un pas de plus vers une renaissance à mon être profond.

«  Connais- toi toi -même pour que chacun de tes actes soit dicté par le coeur » m'inspire ce chemin là. Un travail pas à pas en douceur à la rencontre de la liberté d'Etre et non de paraître pour trouver les actions justes, les pensées justes pour son propre bien-être et vivre en Intégrité et harmonie avec soi. Je vous souhaite un excellent voyage. 

Cinzia Colosio-Le Dem


Like it on Facebook, +1 on Google, Tweet it or share this article on other bookmarking websites.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Méthodologies du bien-être

© 2017 Solution bien-être - Solution contre le stress