L’hypersensibilité chéri

Lorsque j’étais enfant, ma mère me disait : "tu es trop sensible, arrête de pleurer, sois forte, pourquoi tu as ‘encoooooore’ mal au ventre ? " Et prévenait chaque année mes institutrices «  elle est trop sensible », mes frères me chambraient «  quelle chichiteuse… ». 

Bref, j’ai très vite compris que cette réactivité extrême qui était la mienne n’était pas bienvenue dans la vie, que j’avais un « problème ».  J’ai appris naturellement à anesthésier, faire semblant, supporter, cacher, contrôler. Tout cela pour être aimée, d’abord de ma mère,  ensuite de tout le monde … En conclusion ;  je me suis mal aimée moi même.

Jusqu’à ce que je rencontre petit à petit des thérapeutes, des formations,  d’autres hypersensibles et dernièrement la Mincithérapie®.  

A partir du moment où j’ai accepté de mettre en avant mon hypersensibilité et arrêté de l’anesthésier : tout a changé dans ma vie, ma vie intérieure et extérieure.  J’ai découvert cette vie de l’intérieur : la vibration.  J’ai aussi accepté l’intuition. J’ai appris à aménager de la compassion pour mes réactions et j’ai permis plus de rayonnement.  Je me suis observée et je ne me suis plus jugée. Cela m’a appris énormément de choses sur moi, mais aussi sur les relations. 

On peut apprendre tous les jours à maîtriser cet art de vivre son hypersensibilité, et depuis, j’accompagne les autres sur ce chemin.

Certains hypersensibles ont besoin d’aide. Surtout s’ils, comme moi, ont tout étouffé. Et sont des hyper adaptés ! Peut être même ont-ils des addictions pour les aider à ne pas trop sentir…

C’est jusque là une très bonne attitude de protection, mais cela peut aussi effacer notre essence, notre énergie vitale. Cela est certes une mauvaise façon de nous aimer.

S’empêcher de ressentir, c’est ne pas être soi. 

Etre hypersensible, c’est constamment tout ressentir à la fois, avec tous ses sens en éveil. Ressentir les odeurs (les bonnes et les mauvaises), entendre tous les bruits en même temps (mêmes les plus anodins), sentir les émotions des autres (les bonnes et les mauvaises), sentir ce qu’il peut se passer, anticiper tout, sentir sur sa peau : les touchers désagréables (et agréables).  Un être hypersensible a un cerveau en action beaucoup de domaines en même temps.

Lorsque l'on a appris à anesthésier, on peut éventuellement faire abstraction de certaines choses : je n’ai pas envie de sentir : cela n’est pas spontané mais actionné, cela crée une fatigue certaine et à force, cela s’ancre comme des habitudes.

Les hypersensibles apprennent à adapter leur comportement à l’agression extérieure, sinon ils subissent en réagissant négativement (isolement, agressivité, autodestruction). 

Il y a tant d’hypersensibles qui s’ignorent ! Avant de savoir comment gérer tout cela.

Et bien heureusement, si nous apprenons notre façon de fonctionner et permettons à l’hypersensibilité d’exister, nous pouvons vivre des moments en pleine conscience, et se sentir nourri dans ce qu’on aime être.

Ressentir une étreinte ou un câlin, en activant sa capacité d’emmagasiner les sensations et  l’émotion ressentie : ce sont des vitamines d’amour. La pleine conscience permet d’observer intérieurement le chemin que les vibrations empruntent pour ne rater aucun bénéfice de ce moment. Vibrer, encore et encore.

S’émerveiller de la nature et des ses bonnes odeurs, de ces douceurs sur la peau. De ces bonnes ondes. Nourrir son corps et son âme (intimement liés sur cette terre)  de ce qu’il aime et a besoin. 

L’hypersensible a parfois des difficultés à vivre avec les autres.

En face de lui, il a peut être quelqu’un qui ne vibre pas de la même façon. S’il a la chance d’avoir un être doué d’ouverture, ils chercheront ensemble à découvrir l’art de la vibration. Il peut aussi en acceptant mieux ce qu’il est, rencontrer un partenaire qui trouve cela merveilleux. Mais s’il se trouve avec un être qui, comme ma mère, éprouve plutôt de l’incompréhension voir de l’agacement pour ce genre de sensibilité, cela pourra être préjudiciable pour son bien être, soit parce qu’il anesthésiera, ou contrôlera son hyperréactivité ... Il ne pourra pas exister vraiment. Alors il  fera en sorte de correspondre à ce qu’on attend de lui, en pensant qu’il a un défaut, une tare, un boulet. 

Face à l'hypersensibilité

Je n’en fais qu’à mon cœur !

Oser accepter être soi, avec soi et avec les autres, aller à la rencontre des messages de nos émotions, de nos ressentis, explorer notre vie intérieure, permet de nous aligner, de n’en faire qu’à notre cœur et de rencontrer le véritable bien être.

Un chemin qui prend parfois du temps, de l’aide, du soutien mais qui, en vaut vraiment non pas la peine, mais l’Amour.

 

Sophie Mercier

Le profil de notre chroniqueuse 

Découvrez d'autres articles de Sophie comme : " Nourir le couple " .

Pratique du yoga en automne

Pourquoi pratiquer le yoga en automne ? 

J’entends souvent dire, « je vais faire mon yoga » pourtant, le yoga n’est pas quelque chose qui se « fait ». Il se vit, il s’expérimente, il se ressent. C’est un retour à soi, une rencontre avec soi-même, dans le respect et l’authenticité.

C’est un chemin vers la connaissance de soi.

Le mot yoga signifie union. Aller sur le tapis pour pratiquer, c’est être sur la voie du retour de l’unité en soi. D’abord, le yogi( pratiquant  du yoga) s’installe dans une posture et respire lentement et fluidement. Le mental s’apaise. Le yogi  écoute les sensations de son corps. Il se relie  à ce qui est vivant en lui. Son écoute s’étend ensuite à tout ce qui l’entoure. Il  sera plus sensible aux différentes expressions de la Vie sur Terre(vent, températures, humidité, etc). Il est à l’écoute de la Nature, de ses saisons, des cycles lunaires et la pratique est influencée par ces dernières.

Si on regarde la nature à l’automne, les arbres libèrent leur fruits et leurs feuilles. Ils concentrent leur force dans leurs racines pour renaître au printemps. La lumière, si intense durant l’été, se fait plus douce. Le froid et le vent sont plus présents. Notre comportement change et nous devenons plus casaniers.

A l’image des arbres, la pratique du yoga en automne invite à lâcher ce qui n’est plus utile. Le yogi libère tout ce qu’il veut plus et retourne à l’essentiel ( ses racines). L’automne propose de ralentir le rythme de vie et la respiration. Il s’agit de peu à peu rentrer en soi, faire le bilan de l’année, ajuster notre comportement et nos pensées pour plus de cohérence. Ralentir et concentrer les forces dans les racines  pour renaître différent au printemps.

Je vous souhaite un automne riche en enseignement !

Cinzia Colosio-Le Dem

L’intestin Irritable – Test du Bodyfokus Symbiotque Vital Activ par notre association et 5 de ses membres

BodyFokus Vital Activ, complément alimentaire qui peut soulager votre intestin.
Article Bodyfocus - Intestin irritable



Aujourd’hui, je vais vous parler de l’intestin irritable et du Bodyfokus Symbiotque Vital Activ.
Etant une « victime » de ce dernier depuis plusieurs années, je ne cesse d’essayer de trouver un remède à ce problème et après avoir essayé une panoplie de probiotiques, j’ai recherché un produit pouvant proposer à la fois un prébiotique et probiotique. Un jour, une personne m’a parlé du " Bodyfocus " en me disant que cela l’aidait énormément ! Par curiosité, je l’ai essayé et il est vrai que j’ai été très vite étonné de son effet sur moi ! Dès lors, j’ai décidé de le faire essayer à d’autres personnes afin d’avoir leur témoignage !

En quelques mots d’explications, qu’est-ce que l’intestin irritable d’un point de vue scientifique ?
L’intestin irritable, aussi appelé côlon irritable ou SII, est un dysfonctionnement de l’intestin qui génère des troubles, des symptômes intestinaux pouvant être très gênant.

Ce trouble de l’intestin peut comporter chez l’individu des micros lésions intestinale visibles ou non.

Ballonnements, distension abdominale, trouble du transit, diarrhée, constipation mais encore d’autres symptômes tels que : «des gaz, des nausées, des brûlures d’estomac, du mucus dans les selles, de la fatigue, une dépression,… », ce dysfonctionnement touche 5 et 20 % de la population.

Comment avons-nous sélectionné ces personnes-test?
Afin de bien tester ce Probiotique, nous avons sélectionné 5 personnes dans l’entourage de l’association, répondant à un diagnostic scientifique de l’intestin irritable. Nous leur avons fourni deux boites de Bodyfokus Symbiotque Vital Activ à raison de deux gélules par jours, matin, midi et soir.

Voici trois de leurs témoignages :
Cécile M. donne une note de 4/5.

Ce n’est pas la première fois que j’utilise des probiotiques car ces derniers me sont recommandés par mon médecin, ça fait 8 ans que je souffre de l’intestin irritable, mes problèmes ont commencé lors d’une dépression dûe à mon travail ! J’ai depuis énormément de ballonnements dès que je bois un peu d’alcool ou que je mange trop acide, malheureusement, la vie actuelle fait que nous sommes très actif et amené régulièrement à manger vite fait,… J’ai également de la fatigue chronique qui est apparue en même temps que le SII je vous passe les détails des autres symptômes. Depuis que je prends le Bodyfokus, je suis beaucoup moins ballonné et ma fatigue a diminué, je ne sais pas si c’est psychosomatique ou une coïncidence mais personnellement, je pense vraiment que ça m’aide vraiment. Le seul regret est que je trouve que ce dernier est cher et en plus il ne se vend que sur Internet ! A ça, il faut y rajouter le prix des frais de transport, mais comme il me fait du bien, je vais tout de même continuer à le prendre.

Mélanie C. donne une note de 3/5.

Alors, tout d’abord merci de m’avoir proposé cet essai, je trouve génial ce que vous faites. Après deux mois d’utilisation de ce probiotique, il est vrai que j’ai beaucoup mois de diarrhée et effectivement, je vois une différence. De plus, je n’ai plus de remontée acide. Cependant, si je fais un écart trop important dans mon alimentation, j’attrape des douleurs et de nouveau des ballonnements. J’aurais préféré avoir trouvé le produit miracle à mes problèmes de digestion ! Enfin, je vais continuer deux-trois mois afin de voir l’évolution.

Maxim P. donne une note de 4/5.

Alors, je dis bravo à ce produit et merci à vous de m’avoir permis de l’essayer, il est génial pour moi, je n’ai plus du tout de douleurs au niveau du bas ventre, je suis plus rarement ballonné, j’ai senti une nette différence au niveau de ma vitalité, mon énergie physique et mentale à augmenter et le mieux dans tout cela, c’est que mes problèmes de concentrations ont diminué dès la troisième semaine. Incroyable et merci encore.

Les 2 autres personnes ont donné les notes de 3,5 et 2,5 / 5

Le Bodyfokus obtient une moyenne par nos testeurs de 85% !

Quels est la composition du Bodyfokus Symbiotque Vital Activ ?

Notre conclusion :
Effectivement, ce produit n’est pas LE remède à l’intestin irritable mais il répond bien aux symptômes en les diminuant. Nous pensons que le fait qu’il soit composé non seulement de probiotique mais également de prébiotique, facilite son utilisation pour mieux recréer la flore intestinale de notre corps. Nous ne sommes pas scientifique et donc, nous ne pouvons faire que des suppositions mais si Bodyfokus Symbiotque Vital Activ diminue les symptômes et qu’il est en vente légale, nous le recommendons vivement !

Dès lors, notre association a négocié un prix avec Bodyfokus afin de permettre de diminuer les coûts d'achat et Bermude asbl peut vous proposer ce produit moins cher que sur le site officiel; les frais de livraison seront moindres car le produit viendra directement de la Belgique.

Si vous désirer vous procurer ce produit, envoyer-nous votre commande via email à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
1 boite pour un mois, frais d’envoi 6,5€ (jusque 1kg)

 35€

Damien Guidez, Président de Bermude

Article Bodyfocuset intestin irritable