Divers

La magie d'un sourire

La magie d'un sourire

Coach du sourire, psychologie du rire, happiness manager, yoga du rire, 

ces nouveaux termes foisonnent sur la toile et dans les magazines démontrant un besoin urgent de se reconnecter à notre rayonnement intérieur. Nous vivons une époque où un geste ancestral et naturel s’est fait petit à petit oublier de notre quotidien pour laisser place aux masques du sérieux, du stressde l’enfermement. Cela n’est plus à prouver, nous rions de moins en moins sur une journée. Le temps est venu de nous alléger de la chape de plomb qui parfois pèse sur nos humeurs créons les occasions pour sourire, rire aux éclats et retrouver notre âme d’enfant !  

 

« Un sourire coûte moins cher que l’électricité, mais donne autant de lumière. » (Abbé Pierre) 

 

Avant toute parole, le sourire est ce lien communicatif mais non-verbal qui se transmet d’être à être. C’est un langage universel comprit de tous dans tous les pays. Il ne demande pas de lourds bagages, de connaissances linguistiques, de partir dans des contrées lointaines… il demande juste d’offrir la pureté de notre cœur au travers de notre visage ici et maintenant. 

 

Les effets d'un sourire 

Sourire est un acte anodin me dites-vous ? Lorsque vous souriez, 17 muscles du visage entrent en action. Et quand vous riez aux éclats, le diaphragme et les abdominaux sont également sollicités.  

Mais pas seulement… 

Sourire et rire stimulent le cerveau, réduisent les effets du stress, renforcent le système immunitaire, réduisent la douleur, abaissent la fréquence du rythme cardiaque, augmentent la confiance en soi. Que de pouvoirs insoupçonnés ! 

Lorsque vous souriez (même en vous forçant un peu), le cerveau interprète l’information comme un état de bonne humeur, sans se soucier si vous souriez généreusement ou mécaniquement. Il libère de ce fait les hormones du bien-être (endorphines, dopamine) propices à vous apporter sérénité et paix intérieure.  

Et quand vous vous sentez sereins et apaisés… vous gérez le stress différemment ! CQFD… 

De même, un rire intense et sincère met nos pensées en sourdine (impossible de réfléchir durant ce moment) et permet à notre corps de lever les barrières mentales et de libérer ses molécules d’auto-guérison. Plus d’objection possible de la part de notre mental !!! 

 

Pas encore convaincu(e) ?  

Faisons un exercice ensemble devant le miroir.  

Affichez une mine sévère, les sourcils froncés, les épaules abaissées et le regard hargneux. Comment vous sentez-vous ? Que ressentez-vous dans votre corps ?  

Maintenant, affichez un sourire éclatant, des yeux pétillants, les épaules hautes. Vous ne vous sentez pas mieux comme ça ? La magie du sourire opère… tout est une question de mise en condition. 

 

Quand rien ne sourit... 

Même dans les moments sombres et difficiles, sourire nous apporte cette éclaircie au milieu de la tempête. Même si ce n’est que pour un temps, ce rayonnement de joie aussi furtif soit-il trouve son chemin en nous. Rien n’est plus beau et plus puissant qu’un sourire fugace décroché au milieu des larmes. C’est une note d’espoir pour des jours meilleurs, un peu de couleur sur le tableau sombre et terne du moment.. 

Même quand nous ne sommes pas d’humeur, regarder la photo d’un visage souriant, imaginer quelque-chose de drôle, regarder le sketch d’un humoriste, nous permettent de retrouver le sourire. Avez-vous déjà entendu un enfant qui rit aux éclats ? Le fou rire d’une personne dans un endroit public? Il est souvent difficile de se retenir en de pareilles occasions. La magie du sourire et du rire opère à nouveau… 

 

Pensons positif ! 

Le pouvoir d’un sourire et sa magie puisent également leur essence dans les pensées positives que nous cultivons. Aborder la journée en maugréant et en espérant déjà être le soir n’apporte pas la même énergie que se lever en souriant, curieux de ce que la journée va nous apporter comme apprentissage et rencontres. Et cela se répercute sur notre entourage direct et les personnes que nous croisons… de manière beaucoup plus positive dans le second cas. Offrez votre sourire, et on vous le rendra (pas tout le monde certes mais vous verrez que son effet est surprenant). 

Un sourire est bénéfique pour la personne qui l’offre mais également pour la personne qui le reçoit. C’est un message de confiance et de réconfort. Répandons donc la lumière de notre sourire afin qu’il illumine le visage des personnes que nous côtoyons et qu’il apporte un zeste de chaleur au fond de leur cœur. 

 

Vive les couleurs ! 

Pour trouver l'enthousiasme, le positivisme et l’énergie quelquefois manquants certains jours, entourez-vous de belles couleurs vives et lumineuses. Jaune, rouge, orange, fuchsia, bleu électrique … Que ce soit dans le choix d’un foulard/d’une cravate, de ce ruban dont vous nouez vos cheveux, de ce pull assez flashy que vous n’osez arborer, de ce sac coloré que vous gardez pour les grandes occasions… OSEZ les couleurs vivifiantes !!! Votre moral retrouvera lui aussi des couleurs… et le sourire suivra.  

 

Le mot de la fin 

Et pour clôturer chacune de vos journées, bien au chaud dans votre lit avant de fermer les yeux, remémorez-vous 3 sourires que vous avez offerts ou qui vous ont été offerts ce jour, 3 belles actions où vous avez provoqué le sourire chez quelqu'un… la magie du sourire vous emmènera au cœur de VOTRE sérénité et vous donnera l’envie d’offrir à nouveau dès le lendemain ; d’abord cadeau à SOI puis cadeau vers les autres.  

Il n’y a pas de plus beau sourire que celui qui vient du cœur. 

 

« Si la vie est courte, un sourire ne prend qu’une seconde » (Proverbe arabe) 

 

Pour Bermude ASBL

Cathy Misson

Chroniqueuse

Le baby blues - Qu'est-ce que c'est ?

Votre petite merveille a enfin pointé le bout de son nez, vous êtes folle de joie et pourtant … Vous avez envie de pleurer pour un rien, vous êtes susceptible, vous vous isolez, … Vous voilà au pays du baby blues.

Qu’est-ce que le baby blues ?

Ce dernier se manifeste en règle général dans les 3 à 10 jours qui suivent l’accouchement.

Même si son origine reste assez floue et incomprise, on avance souvent deux hypothèses pour l’expliquer :

  • La baisse brutale de la concentration en hormone progestative (en effet, cette concentration ne fait qu’augmenter durant 9 mois pour finalement chuter brutalement à l’accouchement)  et
  • la métamorphose auquel le corps doit faire face. Votre bébé n’est plus dans votre ventre ! Toutes vos émotions sont exacerbées. Votre peur de ne pas être à la hauteur vous semble insurmontable.

Rassurez-vous vous n’êtes pas la seule dans le cas, alors, surtout, osez en parler ! Différentes études montrent que le baby blues concerne entre 50 et 80% des accouchées. Il ne dure normalement qu’une courte période.

Il ne faut pas confondre le baby blues avec la dépression du post-partum qui elle, s’ancre chez la maman de façon plus importante dans le temps et dans l’intensité des émotions négatives ressenties.

Symptômes du baby blues :

Ils sont nombreux et varient, bien sûr, d’une maman à l’autre mais on peut en citer les plus fréquents :

  • sautes d’humeur;
  • perte d’appétit;
  • insomnies;
  • difficultés à se concentrer;
  • pleurs;

Si ces symptômes se prolongent au-delà de 15 jours ou s’intensifient, la prudence est de mise.  Il est possible que le baby blues se transforme en dépression du post-partum. Cette dernière doit être impérativement traitée par un spécialiste de la santé tel qu’un psychiatre.

Première chose importante: NE CULPABILISEZ PAS !!!! 
Cela arrive même aux femmes qui se définissent comme ayant un  fort caractère. Cela ne fait pas de vous une personne faible ou une mauvaise maman.

Ensuite, parlez-en à votre entourage afin qu’ils puissent vous « chouchouter » tout au long de cette période un peu compliquée. Il ne s’agit nullement d’une faiblesse que de reconnaitre cet état. Ne restez pas seule. Il est important que la maman s’entoure de personnes proches et surtout positives qui la rassurent sur sa capacité à bien s’occuper de son petit bout de chou.

En tant qu’être humain, l’inconnu nous a toujours fait peur. Alors, quoi de plus normal que de se sentir envahit par la peur quand vous devenez tout à coup responsable d’une toute petite vie qui n’est autre que la chair de votre chair. Vous n’êtes pas anormale, vous devenez subitement responsable d’une autre personne que vous-même, ce n’est pas rien ! Ne perdez jamais de vue que quoi que vous pensiez, il n’y a personne d’autres de mieux placée que vous-même qui savez ce qui est bon pour votre petit. On parle souvent d’intuition, de ressenti très particulier quand il s’agit de la santé de votre enfant… Ecoutez-vous, faites- vous confiance… Répétez-vous en boucle « Je peux y arriver, je suis une bonne mère pour mon enfant ». Votre enfant n’est pas arrivé là par hasard… Il vous a choisi car lui, il a confiance en vous;  à vous d’en faire de même.

Marie Coune

La non violence



Notre monde occidentalisé est actuellement touché par une vague de haine et de violence. On peut réagir de plusieurs façon à cela, soit en devenant violent soi-même. Soit en choisissant la voie de la non violence. Gandhi dit«“En opposant la haine à la haine, on ne fait que la répandre, en surface comme en profondeur.” Est ce vraiment ce que nous voulons? Personnellement, je suis plutôt partisante de cette citation du Mahatma « Sois le changement que tu veux voir dans le monde ». Si je veux un monde de paix, d’Amour et de bienveillance, il suffit de le mettre en pratique au quotidien dans mes actes et mes pensées. En Europe, l'idée de bienveillance en acte, en pensée, de façon universelle, ne se
mble pas avoir beaucoup de sens, et pourtant... Il semblerait que le monde actuel ait besoin de mettre l’Amour, le respect et la bienveillance en premier article de sa constitution. Entre les hommes qui tuent d’autres hommes, la pollution,la famine etc. Notre monde a plus que jamais besoin de mettre L’Amour et la non violence en principes de vie.

Vouloir aller sur le chemin de l’Amour et de la non violence, c’est un travail sur soi. Il commence par la remise en cause notre éducation, notre histoire, nos croyances qui bien souvent est alimentée de violence éducative ordinaire (VEO). Dans son livre  C'est pour ton bien, Alice Miller explique les conséquences d’une enfance violente. Elle parle de personnages connus comme Adolphe Hitler, Staline et d’autres. Elle met en avant l’idée que la violence psychologique et physique vécue dans l’enfance a un lien direct avec les actions perpétuées à l’age adulte. Il est donc question ici de sortir de la violence éducative ordinaire.

Qu’est ce que la violence «éducative ordinaire :

La Veo concerne les trois types de violence :

- physique (taper, pincer, douche froide),

- verbale (insultes, cris) 

- psychologique (chantage, comparaison avec les autres enfants, menaces, retrait d’amour…).


Ces méthodes coercitives sont considérées par beaucoup comme « normales » car elles sont pratiquées dans le but de « bien éduquer » l’enfant. Les parents pensent bien faire.

Personnellement, la VEO de mon enfance m’a coupé de mes sensations, des mes émotions. Elle avait détruit toute estime de soi. Grâce à elle, à 4 ans je savais qu’aucun adulte était fiable et que je ne pouvais compter que sur moi-même.

Aller sur la voie de la non violence, c’est apprendre à aller sentir nos émotions et les exprimer à travers le langage de la CNV ( communication non violente crée par Marshal Rosenberg)

Aller dans la voie de la non violence, c’est découvrir le mot "ahimsa" comme l’utilisait le mahatma Gandhi. Dans un texte de référence du yoga, il est écrit «Pour celui qui est établit dans la non violence, toute hostilité cesse autour de lui, en sa présence». Il s’agit d’être en paix avec soi et de cheminer jour après jours pour se libérer des vieux conditionnements. Jour après jour jour, c'est renouveler le choix de la paix et de l’Amour. Dans notre monde occidentalisé, il n’est pas facile de vivre en harmonie entre notre corps, notre coeur et notre tête. Souvent les deux premiers sont tous simplement niés. Accepter d’être sur le chemin de la non-violence, c’est accepter d'être face à soi, de remettre en causes tous les conditionnements VEO subis, et mettre en place un comportement d'amour vis à vis de soi-même. Cela demande un apprentissage, c'est découvrir un nouveau monde. C'est une indispensable aventure qui donne à notre expérience la valeur d'exemple tout comme le faisait Gandhi. S'aimer c'est favoriser l'estime de soi mais qu'est ce l'estime de soi ?

Qu’est ce que l’estime de soi ? 

cela comprend:

  • l’image de soi
  • l’amour de soi
  • la confiance en soi

L’image de soi est l’idée que nous avons de nous-même. C’est une image tant physique que psychique. Elle ne correspond pas à la réalité, elle est subjective et souvent négative.

L’amour de soi est le sentiment et les relations que nous avons avec nous-même. L’amour de soi conditionne l’amour des autres.Un mauvais amour de soi entraine souvent le sentiment de ne pas se sentir aimer par les autres .

La confiance en soi: est la confiance que nous avons dans nos capacités à réussir ou non. Sans estime de soi tous les comportements psychiques sont affectés.

Sans estime de soi,  l'individu n'a pas la capacité de ressentir du plaisir dans ses actes. Il perd le contact avec son corps et ses émotions et ses instincts. Il n'a aucune connaissance de sa personalité. C'est comme s'il vivait comme un automate.

 Vivre sans estime de soi n'est pas une fatalité. Par le dévellopement personnel et une pratique  d'activité de bien être , l'estime va renaître peu à peu . Le yoga par exemple permet :

  • Affiner sa connaissance de soi
  • Une redécouverte de son corps physique mais aussi émotionnel
  • Retrouver la notion de plaisir

Par la prise de posture en conscience,  guidé par la respiration, la personne va peu à peu reprendre contact avec son corps, découvrir des sensations, sentir de la chaleur ou des picottements. Après 3 mois, le sentiment de plaisir revient. Si la pratique est hebdomadaire, le temps sera un peu plus long ,mais le déclic se fera de toute façon. 

Dans sa vidéo« les différents aspects de l'amour », Isabelle Padovani explique qu'il y a 5 rythmes dans la relation à l'autre :

  • On goute le sentiment ou la sensation en soi-même
  • Elle s'exprime à l'extérieur parce que je ne peux plus la contenir
  • On l'offre à l'autre
  • Le donneur reçoit une reconnaissance positive du receveur
  • Une communion se crée entre les deux individus

Selon ce descriptif, la reconnaissance ne vient qu'en quatrième point et dépend de la personne en face. Il est donc important de se donner nourrir soi-même de bienveillance. et dans cette bienveillance à soi transmettre ce que l'on est.

Si l'on veut transmettre l 'idée qu'il faut prendre soin de soi, manger sainement, vivre en respect, en Amour. Il est essentiel de l'expérimenter au quotidien,il en est de même pour une volonté d'un monde d'Amour et de respect. " Sois le changement que tu veux voir dans le monde". Prenons soin de nous, changeons notre consommation pour retourner à l'essentiel et retrouver un lien avec soi . se connaître  et enfin s'aimer sans limite pour être ensuite capable de le faire dnas le monde entier.

NAMASTE

Cinzia Colosio-Le-Dem

 

C'est pour ton bien ,Alice Miller, Edition Aubier, Paris , 1984 ,316p

 
 
 

https://www.youtube.com/watch?v=bIjRxdN-kL8

ABC du bien-être au quotidien

Voici un abécédaire ludique pour vous (ré-)apprendre à prendre soin de vous au quotidien. C’est ainsi que vous pourrez vous rendre compte que les choses les plus simples peuvent procurer le plus grand bien-être et ne demandent pas forcément énormément du temps.

Et lorsqu’on y goûte…

Ce mois-ci, je vous suggère, chaque jour, de prendre une lettre au hasard et mettre sa définition en application. Pourquoi pas tenir un journal de bord où vous répertorierez comment vous vous sentez avant et après l’action ?

Vos commentaires sont les bienvenus sur le site ou la page Facebook de Bermude. Offrez-nous vos témoignages et idées pour une vie plus sereine…

Bon amusement !

A… Amitié

Envoyer un petit sms de cœur à une personne chère, passer un coup de fil pour prendre des nouvelles, livrer une carte virtuelle, aller boire un verre après le boulot à l’improviste… l’amitié si précieuse à nos vies tumultueuses mérite que l’on prenne soin d’elle.

B… Bain chaud

Quoi de mieux que ce rituel pour déconnecter et prendre soin de soi. Prenez plaisir à choisir le parfum d’eau, à allumer des bougies, à programmer une sélection musicale, mettez une affichette « ne pas déranger » sur la porte… et laissez-vous couler doucement dans la chaleur vaporeuse de votre salle de bain. Ce moment est juste pour vous, ici et maintenant.

C…Comédie

La journée a été pénible ? La semaine s’étire lentement ? Besoin de vous vider la tête ? Regardez une comédie à la télévision ou un spectacle humoristique. Et laissez fuser vos fous rires, comme l’enfant qui fait jaillir ses éclats de bonne humeur sans honte ni retenue.

D… Danser

Quoi de mieux que la danse pour évacuer les tensions. Que ce soit dans votre salle de bain, dans le salon, lors d’une soirée… laissez parler votre corps et donnez-lui le droit de vibrer au son de la musique. C’est tellement libérateur !

E… Extrait

Un jeu que j’aime beaucoup… prendre une page d’un livre au hasard et lire la 1re phrase sur laquelle s’arrêtent les yeux. S’il s’agit d’un livre de développement personnel, vous pouvez éventuellement y voir le message du jour. S’il s’agit d’un roman, laissez-vous guider par votre inspiration et écrivez la suite de l’histoire ou faites une chaîne à compléter avec des amis.

F…Forêt

La forêt et la nature nous offrent un écrin de détente et de bien-être. Seul(e), avec son animal de compagnie, avec un(e) ami(e)… respirez pleinement cet air pur, enlacez ce bel arbre, trouvez des petits trésors qui serviront pour la décoration. A chaque pas, délestez-vous de ce qui vous pèse et ouvrez-vous aux trésors environnants.

G…GSM

Essayez de rester une matinée, une après-midi, une soirée, loin de votre GSM et de ses nombreuses distractions. Et redécouvrez les plaisirs de l’ennui qui feront travailler votre imagination, de la lecture, du papotage. Vous serez surpris du chemin vers lequel cela vous mène… profitez sans culpabiliser.

H…Hydratation

Bien s’hydrater en buvant de l’eau régulièrement et en suffisance, permet à notre corps de mieux fonctionner et aux toxines d’être éliminées efficacement. Aromatisez votre eau de menthe, de citron, de romarin… et dégustez chacune des gorgées en conscience. Pur bonheur d’offrir à notre corps ce dont il a besoin !

I…Infusion

Préparer-vous une infusion chaude, à savourer lentement. Ressentez les bienfaits de la boisson, la chaleur de la tasse sur vos mains, la fumée qui s’évapore lentement et puis s’évanouit. Permettez-vous de rêvasser un peu…

J…Journal intime

Qu’il est bon de déposer nos soucis, nos succès, nos questionnements… tenez un journal intime dans lequel vous coucherez les éléments importants de votre vie. En le relisant plus tard, vous serez fier/fière du chemin parcouru.

K…Kilomètres

Marchez, courez, ne restez pas inactif. Les premiers pas sont souvent les plus difficiles, mais bien vite, les hormones du bien-être se propagent dans le corps, et on se dit que l’on a vraiment bien fait de se lever de ce maudit fauteuil !

L…Liste des tâches

Quelquefois, nous avons une tonne de choses à accomplir et lorsque nous sommes fatigués, à bout, tout peut paraître assez rapidement insurmontable. Listez vos tâches, divisez les en sous-tâches si cela est trop compliqué. A chaque action menée, barrez-les au fur et à mesure de votre liste. Et lors de chaque action, n’anticipez pas tout ce qui vous reste à faire, restez présent à l’action du moment et à aucune autre.

M…Musicothérapie

Les ondes vibratoires de la musique ont une influence sur notre corps, nos humeurs, … installez-vous confortablement et écoutez une musique qui vous transporte, vous calme, vous donne de l’énergie… selon les besoins du moment.

N…Non

Apprenez à dire NON lorsqu’une décision va à l’encontre de ce que vous ressentez. Positionnez-vous, sans avoir à vous justifier, simplement parce que cela est juste pour vous ici et maintenant.

O…Organisation

Etre organisé est déjà une grande victoire sur le stress. Planifiez votre journée avec quelques créneaux de liberté personnelle. Libérez vos armoires des objets et vêtements dont vous n’avez plus besoin, faites plaisir en les offrant/revendant. Rangez ce dont vous n’avez plus besoin au fur et à mesure, ne laissez rien traîner.

P…Plaisir

Faire plaisir et se faire plaisir. Offrir et se permettre. Tout simplement…

Q…Qualité

Passez des moments de qualité en étant totalement présent ici et maintenant. Que ce soit pour vous, avec quelqu’un, soyez entièrement présent à ce que vous faites. N’écoutez surtout pas votre mental qui trouvera toutes les raisons pour vous empêcher de savourer.

bien

R… Respiration

La respiration nous est vitale. Bien respirer est essentiel pour permettre à notre corps de fonctionner de manière optimale. Inspirez et expirez sans retenir votre ventre, laissez-le se gonfler et se dégonfler à chaque respiration, lentement. Imaginez que votre ventre est un gros ballon de plage que vous gonflez à chaque inspiration et qui se dégonfle à chaque expiration. Imaginez que vous inspirez la joie et que vous expirez ce dont vous n’avez plus besoin.

S…Sourire

J’ai abordé ce thème dans une chronique précédente. Sourire et rire sont très communicatifs. Aussi bien pour soi qu’autour de soi. Rayonnez votre bonne humeur, vous recevrez de beaux cadeaux en retour.

T…Temps

Le temps est relatif. Ne vous énervez pas contre les choses que vous ne pouvez pas changer. Prenez le temps présent pour la seule vérité.

U…Unique

Vous êtes unique. Ne vous comparez pas aux autres, ne rêvez pas de la vie des autres. Vous, votre personne, votre chemin êtes uniques.

V…Voyage intérieur

Partez en exploration de vos fonds intérieurs. Comment vous sentez-vous aujourd’hui ? Que ressentez-vous comme émotions ? Soyez à l’écoute de ce qui vit au fond de vous, et acceptez tout simplement ce qui est. Les émotions ont aussi le droit de vivre et d’être exprimées. Ne gardez rien de néfaste enfoui au fond de vous.

W…Week-end

Arrêtons de surcharger nos agendas et permettons-nous quelques pauses pour faire ce que l’on aime durant le week-end. Même les tâches rébarbatives paraîtront plus gaies parce que vous aurez pris le temps de vous faire plaisir au préalable… ou de vous récompenser après.

X…XXL

Osez voir la Vie en grand : vos rêves, vos attentes, vos projets les plus fous… peut-être que tout ne se réalisera pas, mais viser un but est déjà un grand pas en soi.

Y…Yoga

Pourquoi ne pas vous initier aux bienfaits du yoga ? En douceur, travaillez votre corps, votre respiration. Il doit bien y avoir des cours proches de chez vous ? Il existe aussi des vidéos sur YouTube, pour vous exercer à votre rythme.

Z…Zzzzzzzzz

Faire une sieste de 15 à 30 minutes est réparateur. Le week-end est propice pour se laisser guider vers la somnolence et être à l’écoute des besoins de repos de notre corps.

 

Publication de Cathy Misson

Pour Bermude asbl

Connais-toi toi-même

Connais-toi toi-même    

                             « Connais-toi toi-même pour que chacun de tes actes soit dicté par le coeur »                                                    

 

J'ai reçu cette phrase lors d'un rite de femme. Elle peut sembler banale mais elle est tellement difficile à mettre en pratique au quotidien.

« Connais-toi toi même », cette célèbre phrase de Socrate signifie que c'est dans la connaissance de soi que l'on trouve la sagesse. Il est donc question ici de chercher son identité au-delà des comportements formatés. Depuis l'enfance, l'individu s'évertue à avoir le comportement adapté selon les exigences du milieu. Chaque lieu, école, famille, activités extérieures en collectivité et plus tard emploi a ses propres exigences, ses propres croyances et propres codes.

Dès le plus jeune âge, l'enfant agit comme on lui demande. Parfois, il peut sentir en lui une réticence, « un petit truc » qui lui dit que ça ne lui convient pas, mais il le fait quand même. En grandissant, « ce petit truc » se tait à force d'être nié et l'individu commence à vivre coupé de ses émotions, coupé de sa personnalité. Il va vivre selon les croyances et conditionnements qu'on lui a imposé. Les hommes vont avoir tendance à réprimer leur émotions puisqu’ils ont entendu « un homme, ça ne pleure pas ! ».L’adulte va avoir tendance à reproduire la violence éducative ordinaire qu’il a subit enfant simplement parce qu’il ne connaît pas autre chose.

Mais en agissant selon la demande de la société, l’individu se coupe de ses émotions, de ses ressentis et de lui-même. Il vit dans «sa tête» et nie son corps. Celui-ci n'est pas seulement un véhicule qui nous permet d'aller travailler, c'est un outil magnifique capable souvent de se guérir, de prévenir en cas de danger mais aussi capable de dire STOP quand l'individu ne veut pas entendre le mal être. l’expression la plus radicale de ce déni de soi est le burnout . Un corps trop souvent sollicité, des émotions trop souvent refoulées, des limites pas assez respectées. L’être entier finit par crier STOP en provoquant cet état où le moindre mouvement relève d’un effort insupportable.Se connaître soi-même, dans ce monde occidental qui vit dans sa tête, c'est avant tout se reconnecter à son corps. Pour cela il suffit de s'assoir en position de méditation ( le dos droit), de fermer les yeux, et de mettre son attention sur la respiration. En allongeant les mouvements respiratoires, il se créera un espace et le corps pourra s'exprimer. L’individu prendra conscience des douleurs, des mouvements de la respiration. Il pourra provoquer la détente et un relâchement de ses muscles crispés à longueur de temps. L'esprit ouvert, sans forcer et sans volonté, on sera à l'écoute de ce qui se passe, de ce que notre corps veut nous dire.

 

Se connaître soi-même, dans ce monde occidental qui vit dans sa tête, c'est avant tout se reconnecter à son corps. Pour cela il suffit de s'assoir en position de méditation ( le dos droit), de fermer les yeux, et de mettre son attention sur la respiration. En allongeant les mouvements respiratoires, il se créera un espace et le corps pourra s'exprimer. L’individu prendra conscience des douleurs, des mouvements de la respiration. Il pourra provoquer la détente et un relâchement de ses muscles crispés à longueur de temps. L'esprit ouvert, sans forcer et sans volonté, on sera à l'écoute de ce qui se passe, de ce que notre corps veut nous dire.

Dans un autre contexte, il est possible de se connecter à son corps en étant présent aux sensations éprouvées dans les gestes simples de la vie. Comment bouge ma main quand j'épluche une pomme de terre, quelle tension dans la main et où précisément? Comment sent la pomme de terre? Quelle sensation j'éprouve en marchant les pieds nus dehors, en variant les sols? Ce sont des expériences que l'on peut faire au quotidien, sans jugement, juste sentir si c'est agréable pour le corps ou non. Ce travail permet de se reconnecter à ses ressentis et par la même à son coeur.

C’est à partir de lui qu’un individu peut commencer à revisiter son histoire et prendre conscience de tout ce qu'on a porté et qui ne nous appartient pas .

Le fameux «  t'es nul ! de l'institutrice donne une information sur la façon dont cette personne voit l'enfant mais ne le définit pas. Pourtant, cette insulte peut être intégrée par l’enfant comme une définition de lui-même et engendrera un manque de confiance en lui, une difficulté à entreprendre les choses par peur de l'échec et ce, même à l'âge adulte.Une fois que la liste des conditionnements est mise en évidence, il est possible de se libérer d'eux par plusieurs moyens , parmi eux j'en ai expérimenté deux que je me propose que vous exposer ici.

Le premier concerne un comportement que vous voulez changer.

André Van Lysebeth dit «c'est dans notre mental que nous sommes heureux ou malheureux». Nous avons la capacité de commander ce mental et de le reprogrammer comme nous le désirons .

Dans son livre le yoga mental : André van Lysebeth parle de la « reprogrammation mentale » . Il s'agit de trouver une phrase courte et affirmative qui décrit le changement que l'on veut opérer. Par exemple une personne en manque d'estime de soi pourra dire «  je m'aime et je suis aimé », pour l'affirmation de soi «je m’accepte totalement ici et maintenant », une personne un peu perdue dans sa vie pourra dire «je prends ma place» ect. Une fois la phrase parfaite trouvée, André Van Lysebeth explique qu'il faut la répéter trois fois, trois fois par jours pendant 21jours. Il faut aussi redire trois fois la phrase dès qu'on se trouve prêt à céder au comportement que l'on veut changer. J'ai testé pour vous, ça fonctionne.

Ma seconde proposition consiste en une méditation que je pratique encore chaque matin. Elle vise à favoriser la bienveillance vis à vis de soi-même en donnant de l'amour à chaque cellule de son propre corps. Dans la pratique, il s'agit d'être en posture de méditation c'est à dire assise sur le coussin, dos droit, tête en équilibre, le corps sans tension. J'imagine que la pleine lune est au dessus de moi. Sa lumière est forte et elle entre dans mon corps au fur et à mesure de la pratique Je visualise une partie de mon corps ( par exemple le cerveau) je remercie chaque cellule, qui le compose, je leur donne de l'amour et je les invite à se nourrir de la lumière lunaire. Personnellement, j'aime à penser que mon corps est rempli de«petits êtres» qui ont une vie indépendamment de moi. Dans mon esprit, chaque cellule est un être vivant dont le but est de me maintenir en vie.

Concrètement, je visualise mon cerveau et je pense « A tous les êtres qui travaillent pour mon cerveau, je dis : je vous aime, je vous remercie, nourrissez vous de la lumière». Je poursuis avec le visage, le cou, les épaules, les bras, le dos, la colonne vertébrale, le torse le coeur, les viscères, les jambes, les pieds.

Ensuite je généralise au système digestif, respiratoire et reproducteur. Je m'attarde toujours sur les zones «à problèmes», les parties de mon corps douloureuses ou qui ont généré des soucis de santé. Mon corps devient lumière d’Amour et je décide de partager cet Amour, à mes proches, à mes amis, à mon pays, mon continent, la Terre puis l’Univers. Je visualise chacun d’eux et je respire avec l’intention de leur envoyer de l’Amour.

La première fois que j'ai expérimenté cette méditation,j'ai ressenti l'Amour que je donne habituellement aux autres. C'était tellement intense que mon corps a fait une vague de recul pour se repositionner normalement ensuite. Je voyais cet Amour entrer en moi, je le découvrais, je le sentais physiquement, comme s'il était solide, comme s'il avait eu une consistance matérielle. J'ai été envahie par sa force, son intensité. Cette méditation aide à avancer concrètement vers cette volonté de changer des conditionnements. Chaque pratique renforce un sentiment d'estime de soi, de bienveillance et donne l'impression de nettoyer chaque cellule de son histoire, de son conditionnement. Pour moi, chaque pratique semble un pas de plus vers une renaissance à mon être profond.

«  Connais- toi toi -même pour que chacun de tes actes soit dicté par le coeur » m'inspire ce chemin là. Un travail pas à pas en douceur à la rencontre de la liberté d'Etre et non de paraître pour trouver les actions justes, les pensées justes pour son propre bien-être et vivre en Intégrité et harmonie avec soi. Je vous souhaite un excellent voyage. 

Cinzia Colosio-Le Dem