Yoga

Découvrez des articles sur le Yoga

Bermude vous propose des articles sur le yoga, tous les articles sont écrits par des professionnels du yoga.

Qu'est-ce que le yoga, quels sont les différentes postures du yoga, comment mieux respirer avec le yoga, découvrez dès maintenant nos articles. 

Pratique du yoga en automne

Pourquoi pratiquer le yoga en automne ? 

J’entends souvent dire, « je vais faire mon yoga » pourtant, le yoga n’est pas quelque chose qui se « fait ». Il se vit, il s’expérimente, il se ressent. C’est un retour à soi, une rencontre avec soi-même, dans le respect et l’authenticité.

C’est un chemin vers la connaissance de soi.

Le mot yoga signifie union. Aller sur le tapis pour pratiquer, c’est être sur la voie du retour de l’unité en soi. D’abord, le yogi( pratiquant  du yoga) s’installe dans une posture et respire lentement et fluidement. Le mental s’apaise. Le yogi  écoute les sensations de son corps. Il se relie  à ce qui est vivant en lui. Son écoute s’étend ensuite à tout ce qui l’entoure. Il  sera plus sensible aux différentes expressions de la Vie sur Terre(vent, températures, humidité, etc). Il est à l’écoute de la Nature, de ses saisons, des cycles lunaires et la pratique est influencée par ces dernières.

Si on regarde la nature à l’automne, les arbres libèrent leur fruits et leurs feuilles. Ils concentrent leur force dans leurs racines pour renaître au printemps. La lumière, si intense durant l’été, se fait plus douce. Le froid et le vent sont plus présents. Notre comportement change et nous devenons plus casaniers.

A l’image des arbres, la pratique du yoga en automne invite à lâcher ce qui n’est plus utile. Le yogi libère tout ce qu’il veut plus et retourne à l’essentiel ( ses racines). L’automne propose de ralentir le rythme de vie et la respiration. Il s’agit de peu à peu rentrer en soi, faire le bilan de l’année, ajuster notre comportement et nos pensées pour plus de cohérence. Ralentir et concentrer les forces dans les racines  pour renaître différent au printemps.

Je vous souhaite un automne riche en enseignement !

Cinzia Colosio-Le Dem

Révélation de soi par la bienveillance

L'origine du yoga se perd dans la nuit des temps . Le texte de référence est le yoga sutra de Patanjali.

Dans son écrit, l'auteur définit le yoga et décrit le chemin à suivre vers le samadhi, l'éveil.  Dans le chapitre 2, il décrit les règles de vie menant au samadhi. Parmi touts ces attitudes,  la non violence « ahimsa » retient mon attention. Elle est décrite dans le sutra 35 par ces mots :« ahimsa-pratishtayam- tat- samnidham-vairia-tyagah » c'est à dire : « Pour celui qui est établit dans la non violence, toute hostilité cesse autour de lui, en sa présence ».

Dans notre monde occidentalisé, l'idée de bienveillance en acte, en pensée de façon universelle ne semble pas avoir beaucoup de sens, et pourtant. Le monde actuel n'est -il si destructeur, justement parce qu'il n'a pas mis l'Amour et le respect en premier amendement de sa constitution ? Chaque individu n'a -t-il pas été victime de la violence éducative ordinaire ( VEO) dont les conséquences sont décrites  dans le livre "C'est pour ton bien" d'Alice MILLER ?


Dans mon propre chemin, je sais que la veo m'a coupé de mes sensations, de mes émotions, de mon corps entier au point de provoquer un burnout très profond et un second plus tard parce que visiblement le premier n'avait pas terminé l'enseignement.

Lors du premier burnout, j'étais éducatrice spécialisée auprès de SDF. De nature hypersensible, je niais être touchée dans mes tripes par leurs histoires bouleversantes. Je mettais tout en œuvre pour favoriser l'estime d'eux-même, redonner une identité aux sans papier, trouver des solutions d'hébergement, aider des personnes atteintes d'addictions à en finir avec celle-ci. Bref comme dit le commandement catholique « j'ai aimé mon prochain ...» Je n'ai pas mis en place la fin de la phrase, celle que bien souvent on oublie « comme toi-même » et je me suis écroulée. J'ai vécu pendant 3 mois comme Jean-Dominique Bauby dans « le scaphandre et le papillon », le cerveau fonctionne mais le corps ne répond plus. J'ai mis ma vie en danger parce que je ne savais pas mettre en place la deuxième partie du commandement catholique «  comme toi-même ».

La révélation chez moi a eu lieu durant la formation d'enseignant de yoga, mais je suis encore en chemin. Récemment, en parlant de moi une personne a dit « Tu es tellement bienveillante que tu marches la tête baissée pour être sûre de ne pas écraser une fourmi, et si c'est le cas  tu es triste pour elle ». Dans une autre occasion cette personne m'a dit « la seule personne envers qui tu ne donnes pas d'amour, c'est toi. » Combien sommes- nous à prendre soin des autres sans prendre soin de nous ?

Gandhi disait « Sois le changement que tu veux voir dans le monde ». Si je veux un monde d'amour, de paix et d'harmonie, je dois, dans mes actions quotidiennes, générer Amour, paix et harmonie. Cela commence par accepter d'être face à moi, de remettre en causes tous les conditionnements VEO subi, et mettre en place un comportement d'amour vis à vis de moi-même. Cela demande un apprentissage, c'est découvrir un nouveau monde. C'est une indispensable aventure  qui donne à notre expérience la valeur d'exemple tout comme le faisait Gandhi.

S'aimer c'est favoriser l'estime de soi

Mais qu'est ce l'estime de soi ? 
Dans son livre "Le yoga, bien vivre ses émotions"[1], le docteur Lionel COUDRON explique que l'estime de soi est composé de trois choses :

  • l’image de soi
  • l’amour de soi
  • la confiance en soi

L’image de soi
est l’idée que nous avons de nous-même. C’est une image tant physique que psychique. Elle ne correspond pas à la réalité, elle est subjective et souvent négative.

L’amour de soi
est le sentiment et les relations que nous avons avec nous-même. L’amour de soi conditionne l’amour des autres.Un mauvais amour de soi entraine souvent le sentiment de ne pas se sentir aimer par les autres .

La confiance en soi
est la confiance que nous avons dans nos capacités à réussir ou non. Sans estime de soi tous les comportements psychiques sont affectés.

Sans estime de soi, toutes les fonctions psychologiques sont affectées. Selon Dr Coudron, le dysfonctionnement du système noradrénergique est un trouble associé à l'absence d'estime de soi.

Ce système influence la capacité de ressentir du plaisir dans nos actes. Une expérience dévalorisante entraîne un dysfonctionnement des circuits noradrénergiques qui entraine une difficulté à être efficace pour les actions de la vie .Selon lui le yoga est très utile pour améliorer l'estime de soi sur plusieurs point :

  • Affiner sa connaissance de soi
  • Une redécouverte de son corps physique mais aussi émotionnel
  • Retrouver la notion de plaisir

Le yoga agit donc sur les 3 aspects caractérisant le manque d'estime de soi.

Après moins de 3 mois de pratique, l'assertivité se développe. L'individu retrouve le plaisir corporel en lien avec ce qu'il entreprend. Avec la pratique du yoga, l'individu redécouvre son corps. Les sensations physiques donnent vie au corps. Elles permettent à la personne de se connecter à lui.

Le Docteur Coudron explique« Quand nous pratiquons les postures, les respirations  nous apprenons à retrouver un contact avec nous-même. Nous redécouvrons les possibilités de bouger, d'avoir le plaisir de bouger, à sentir notre corps. Nous ne le percevons plus comme un étranger qu'il faut maitriser, bousculer qui doit avancer et qui nous lâche de temps en temps lorsqu'il est malade ou qu'il souffre. Nous ressentons que notre corps peut être le lieu d'une expérience agréable, positive et bénéfique. Notre corps redevient source de plaisir, de satisfaction et de joie »Le développement de l'amour de soi et de l'estime de soi est la conséquence directe du mécanisme décrit ci dessus En effet, le système noradrénergique et les circuits endorphiniques sont renforcés par la pratique quotidienne du yoga.

 A travers toute cette explication, on comprend que le simple fait d'aller sur le tapis chaque matin agit sur notre physique et sur le psychique.

Ici Lionel Coudron, nous parle de yoga mais je suis sûre que toutes les activités de bien-être qui prennent soin du corps et crée un lien avec les émotions sont capables d'arriver au même résultat. Il me semble essentiel de favoriser l'estime de soi. Selon Isabelle Padovani dans sa vidéo sur youtube « les différentes facettes de l'amour » Il y a 5 rythmes dans la relation à l'autre :

  • On goute le sentiment ou la sensation en soi-même
  • Elle s'exprime à l'extérieur parce que je ne peux plus la contenir
  • On l'offre à l'autre
  • Le donneur reçoit une reconnaissance positive du receveur
  • Une communion se crée entre les deux individus

Selon ce descriptif, la reconnaissance ne vient qu'en quatrième point et dépend de la personne en face. Il est donc important de se donner nourrir soi-même de bienveillance . De plus André van Lysebeth a dit : « Le professeur de yoga restera « l’instrument privilégié de la transmission de cette technique millénaire. D’où l’importance que revêt la qualité « d’être » du professeur de yoga, de sa formation personnelle ; ainsi que l’immense responsabilité qui incombe à ceux qui ont la charge de former ces enseignants qui apportent ce qu’ils ont appris et plus encore, transmettent ce qu’il sont. »

Transmettre ce que l'on est. Si l'on veut transmettre l 'idée qu'il faut prendre soin de soi, manger sainement, vivre en respect, en Amour. Il est essentiel de l'expérimenter au quotidien parce que sans cela notre enseignement manque d'authenticité. J'ai bataillé avec cette phrase pendant mes 4 ans de formation et elle a changé  ma vie . Elle m'a fait comprendre que comme le dit le proverbe « charité bien ordonnée commence par soi-même » et qu'il est essentiel de le vivre dans cette forme. C'est un chemin au quotidien, et si ma bienveillance envers moi est fluctuante , il y a un seuil en deça duquel je ne descends plus jamais.

Pour conclure, je citerai un proverbe indien d'auteur inconnu « Prends soin de ton corps pour que ton âme ait envie d'y rester ».

 

Yogas Sutras , Pantajali,Edition Albin Michel ,coll spiritualité vivante,Paris,217p ch1.2 p20

C'est pour ton bien ,Alice Miller, Edition Aubier, Paris , 1984 ,316p


[1]     Le yoga bien vivre ses émotions, Lionel Coudron,coll Odile Jacob

Lien Youtube: https://www.youtube.com/watch?v=VsPRYXnUedM

Article écrit par Cynthia Colosio-Le Dem

Yoga : La posture de l’arbre (Eka pada pranamasana)


Technique :

- Debout, pieds joints, bras le long du corps, le poids du corps répartit sur les deux pieds.

Je commence par prendre conscience du point d’équilibre de mon corps qui se situe sous mon nombril.

-  Je me concentre sur ce point  et pose mon regard sur un point fixe devant moi.

- J’imagine que mes pieds ont des racines qui s’enfoncent dans la Terre.

- Doucement, je fais basculer le poids de mon corps sur une jambe pour pouvoir élever la jambe libre et poser la plante de pied contre la cheville, ou le genou ou la cuisse opposée .

- les mains vont d’abord se mettre en position de prière  au niveau du coeur et quand l’équilibre est acquis, je les monte au dessus de la tête comme sur l’image ci-dessus. Et je respire dans la posture de façon lente et fluide.

- Au départ , je peux pratiquer cette posture près d’un mur (pour maintenir l’équilibre)

- je reste le plus longtemps que je peux et redescends, jambes et bras. 
- Je prends un temps d’écoute de mon corps, pour sentir la différence de sensation .Et je pratique la posture de l’autre coté .

 De façon générale, les postures d’équilibre améliorent :

-  la coordination des différentes parties de l’organisme, ce qui développe des gestes harmonieux et efficaces.

- la concentration

 et la posture de l’arbre est une posture qui favorise un bon équilibre nerveux. Elle développe l’équilibre et fortifie les muscles des jambes, des pieds, ainsi que des chevilles. C’est une posture d’ancrage et d’alignement. Dans cette posture, je me retrouve comme l’arbre de la forêt, ancrée dans la Terre et en lien direct avec le ciel.

Namaste 

Cinzia Colozio-Ledem

Yoga - Définition du yoga

Yoga définition - Le yoga c'est quoi?

 

Qu'est ce que le yoga ?

 

Le yoga est une discipline millénaire qui allie des exercices physiques et mentaux.

Quel que soit l' âge des personnes qui le pratique, une petite ou plus longue séance de yoga aura toujours des effets positifs.

On peut commencer le yoga à tout âge.

 

Par la pratique du yoga, les limites physiques, mentales et spirituelles d'un individu peuvent toujours être repoussées.

Le mot "yoga" vient du sanskrit et signifie " joindre" ou harmoniser.

 

Le yoga est donc un moyen d'atteindre un stade où les activités du corps, du mental et de l'esprit fonctionnent en toute harmonie.

Le yoga évoque aussi l'union de l'individu avec quelque chose de supérieur, qu'il ait pour nom Dieu, divinité ou quoi que ce soit.

Le yoga ne représente, ni ne favorise aucune religion en particulier. C'est un système visant à aider les hommes à utiliser toutes leurs capacités latentes grâces à une conscience accrue.                                                                

Reposant sur des techniques accessibles à toute personne intéressée, les postures contribuent au développement de chaque faculté humaine: physique, mentale, émotionnelle et spirituelle.

Le yoga est un système permettant à la fois de rester longtemps en bonne santé et de cultiver le sens du bonheur et de la satisfaction, il favorise aussi le développement personnel. Il y parvient, en nous enseignant comment exploiter nos réserves énergétiques internes et générer santé et bien être de l' intérieur.

                                                      

Le yoga est un moyen de nous familiariser avec notre corps ( intérieur et extérieur).

Son système d'exercices complet étire, fortifie, tonifie et contribue à aligner tout le corps.

Le yoga aide à la prévention et suppression du stress.

Le yoga, soulage, puis prévient ces symptômes de stress affectant notre corps. Les exercices d'assouplissement aident d'abord à éviter ou à apaiser la tension musculaire. Ensuite, des exercices de respirations profondes et contrôlées au moment d'exécuter chaque posture permet de corriger un souffle

court ou irrégulier dû au stress.

Qui peut faire du yoga?

Le yoga s'adresse à tous, indépendamment de l'âge, du sexe et du niveau de forme. La pratique régulière du yoga peut aussi être combinée à d'autres activités comme la gymnastique, le cardio-training, le sport, ou la danse.

Yoga : La posture de la Pince ( Paschimotâsana) - Etirement du bas du dos

Le mois de novembre nous incite à s’ancrer, aller dans l’affirmation de soi. Durant toute cette saison d’automne, je vous invite à faire différents mouvements favorisant l’ouverture du bassin. Il s’agit ici de favoriser la circulation de l’énergie dans le premier chakra (muladhara). Appelé chakra racine, il se situe au niveau du coccyx. Il est le pôle de l’identité, il nous permet de « prendre toute sa  place » dans sa vie. La pince ne travaille pas sur l’ouverture du bassin mais l’affirmation de soi est l’un de ses nombreux bienfaits.

Déroulement de la posture :

Assis sur le tapis, les jambes allongées devant moi, je passe la main sous la fesse droite pour tirer la peau et me retrouver sur un petit os ( eschion). Puis je fais la même chose à gauche.

Je plie les genoux et vient coller mes cuisses contre mon abdomen. Mes bras viennent encercler les cuisses. J’allonge mon dos droit sur les cuisses et je respire 5 respirations complètes. Sue une expiration, je peux aller plus loin en éloignant les pieds peu à peu, je respire lentement et tranquillement 5 respirations complètes.  Je veille à ce que le mouvement parte bien de la bascule du bassin.

Je progresse par stade en allongeant de plus en plus les jambes jusqu’à me retrouver les jambes au sol, l’arrière du genou collé dans le sol. L’avant de mon corps va tenter de s’allonger sur les cuisses  pour étirer au maximum le dos. Les bras viennent se poser sur les genoux ou les tibias. Si la souplesse le permet, ils viennent crocheter les gros orteils ( comme sur le dessin) . Le dos est droit, les bras sont relâchés, souples. Contrairement au dessin, la tête est dans l’alignement du dos . Cette posture permet de sentir un étirement dans tout le dos.

Effets bénéfiques :

- Tonifications des viscères et toute la partie abdominale.

- Stimule l’activité abdominale mais aussi des organes comme le foie, les reins, la vessie, l’appareil sexuel, le gros intestin

- Enlève la graisse au niveau du ventre et des hanches

- Tonifie la partie pelvienne de la colonne vertébrale

-Favorise l’irrigation de la moelle épinière

- Dissipe les états anxieux

- Peut soulager des sciatiques

 

Cinzia Colosio-Le Dem

  • 1
  • 2